C dans l'air du 20 octobre : Mélenchon : la colère de trop ?

C dans l'air du 20 octobre : Mélenchon : la colère de trop ?

Une semaine pour le moins mouvementée s’achève pour Jean-Luc Mélenchon. Depuis mardi, le leader de la France Insoumise est au cœur d’une spirale médiatique. Tout a commencé avec les perquisitions menées au siège de son parti, à son propre domicile ainsi que chez une quinzaine de personnes proches de la France Insoumise. Menaces, bousculades, cris : les images, ainsi que son désormais célèbre "la République c’est moi !", ont fait le tour des médias et d’Internet. Visé par deux enquêtes sur des emplois présumés fictifs de parlementaires européens et sur ses comptes de campagne lors de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon est convaincu que ces perquisitions ont été manigancées pour l’affaiblir davantage. Il a dénoncé "une offensive politique organisée par la Macronie" lors d’une conférence de presse, vendredi à son QG. Le chef des Insoumis reconnaît qu’il s’est emporté, mais il "ne cédera pas". Ce matin, la procureure générale de Paris lui a répondu : "ces perquisitions ont été diligentées en pleine légalité".

Jean-Luc Mélenchon n’en est pas à son premier coup de colère. Echanges tendus avec ses adversaires politiques, critiques acerbes contre les médias : il partage et met en scène ses colères sur les réseaux sociaux. Mais cette stratégie risque-t-elle de se retourner contre lui ? Si ses coups de gueule permettent de rallier à sa cause ses plus fidèles militants, ils pourraient également affaiblir sa capacité à rassembler les troupes à gauche.

Les affaires qui visent le parti de Jean-Luc Mélenchon ne sont pas sans rappeler celles du Rassemblement National. Marine Le Pen, qui avait également été perquisitionnée en mai 2016 dans le cadre d’une enquête sur des assistants parlementaires européens, n’a pas manqué de réagir : ces procédures judicaires seraient des stratagèmes pour "aspirer les données des deux grands partis d’opposition que sont le Rassemblement national et La France insoumise". Le 12 octobre dernier, elle a été mise en examen pour détournement de fonds publics.

Les polémiques de cette semaine peuvent-elles porter préjudice à Jean-Luc Mélenchon ? Habitué aux coups d’éclat, quelles sont les limites de sa stratégie ? Egalement visé par une enquête judiciaire et en proie à des difficultés financières, le Rassemblement National est-il en péril ?

 

Invités :

Roland CAYROL, Politologue, directeur du Centre d’études et d’analyses

Jean GARRIGUES, Historien, auteur de La République des traitres

Frederic SAYS, Editorialiste politique, France Culture

Astrid de VILLAINES, Journaliste politique

 

 

France Télévisions, en sa qualité de responsable du traitement, collecte vos données à caractère personnel afin de vous répondre de manière personnalisée, adaptée et cohérente.
Dans le cadre de l’émission C dans l’air, produite par Maximal Productions, basée 7 Rue du Dôme, 92100 Boulogne-Billancourt et diffusée sur France 5, les données récoltées dans le formulaire ci-dessus sont utilisées par France Télévisions et Maximal Productions dans le but de recueillir votre avis afin de l’afficher à l’écran ou de l’utiliser au sein du programme.

Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et de restitution de vos données.
Selon la diffusion ou non de votre message à l’antenne, la conservation des données par France Télévisions et Maximal Productions peut varier. Ainsi, si votre message n’est pas diffusé à l’antenne ou garder pour l’émission, il sera conservé pendant 24h. En revanche, si votre message est sélectionné pour la diffusion, il sera conservé pendant une durée de 7 jours, conformément à la durée de disponibilité du replay sur france.tv. De plus, si votre message est sélectionné et qu'il est sémectionné dans un extrait, il pourra être conservé 18 mois, conformément à la durée de disponibilité de l’extrait sur france.tv.
 
Vous pouvez également vous opposer, pour des raisons tenant à votre situation particulière, à l’utilisation de vos données.
Vous seul, vous pouvez exercer ces droits sur vos propres données en écrivant à France Télévisions - Service Inscriptions Internet, 7 Esplanade Henri de France, 75015 Paris et en signant une photocopie de votre pièce d’identité.

https://www.francetelevisions.fr/confidentialite#politique-confidentialite